Érita : Équipe de Recherche Interdisciplinaire Triolet / Aragon

Michel Murat parle des chroniques du Bel Canto

Source : Marielle MACE ( CNRS / Fabula)

mercredi 30 novembre 2005, par L. V.

Déplacements, dégagements  : histoires littéraires d’écrivains au xxe siècle
Journée d’études dans le cadre de l’ACI-Prosodie « L’histoire littéraire des écrivains »
organisée par Marielle Macé et Philippe Roussin (CRAL, CNRS-EHESS)
vendredi 2 décembre 2005
Maison des sciences de l’homme, 54 bd Raspail, salle 214, 9h-18h

Des généalogies orchestrées par Thibaudet aux âges littéraires configurés par Sartre dans Qu’est-ce que la littérature ?, en passant par les grands récits de la culture chez Péguy, les affiliations de Blanchot ou les « Ne lisez pas » des Surréalistes, l’histoire littéraire imaginée par les écrivains paraît essentiellement discontinue ; elle n’a pas de visée systématique et le temps qu’elle compose n’est guère homogène. Généralement indépendante de la conception de l’histoire comme processus continu et objectif, rarement orientée par un souci de périodisation ou d’unification du passé, elle semble toujours construire des ensembles incomplets et inédits.
Dans ces récits, loin d’être compatibles entre eux, dominent les décrets, l’insertion de l’inactuel dans l’actuel ou du contemporain dans le passé, les anachronies, les télescopages, les importations, les traductions, les changements de valeurs, bref les « déplacements ». En mettant l’accent sur l’hétérogénéité de ces constructions d’écrivains, et sur l’hypothèse de déplacements à la fois temporels, linguistiques, spatiaux ou disciplinaires qui supposent une rivalité, au moins imaginaire, avec l’histoire littéraire savante, nous nous proposons d’explorer quelle(s) histoire(s) de la littérature - considérée comme ensemble et comme récit - les écrivains construisent.


Matinée : 9h-12h30

Marielle Macé (CNRS) : « L’histoire littéraire à contretemps »
Blaise Wilfert (ENS-EPHE) : « La nation, la science, les belles lettres : sur les conditions de naissance d’une histoire littéraire "savante" à l’Université, 1850-1930 »
Marion Schmid (Univertsité d’Edimbourg) : « Proust et la décadence »
Christophe Pradeau (Université Paris-XIII) : « Le jeu de l’île déserte »

Après-midi : 14h-18h

Michel Murat (Université Paris-IV) : « La grande actualité poétique. A propos des Chroniques du bel canto d’Aragon »
Benoît Denis (Université de Liège) : « Les fins de la littérature. Y a-t-il une histoire sartrienne de la littérature ? »
Yves Peyré (Bibliothèque Doucet) : « De l’éboulement du sens au point d’équilibre. Le recours à une histoire personnelle de la littérature et de l’art chez Claude Simon et André du Bouchet »
Philippe Roussin (CNRS) : « Comment rendre à nouveau possible la littérature en France après 1945 : déplacements de la référence nationale, fin de l’autarcie, autonomie »
Marie Blaise (Université de Montpellier) : Conclusions



SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0