Site de l’ERITA
Accueil du site > 8. Événements > 1. Livres (annonces de parution) > Georges Aillaud et François Eychart, Les Lettres françaises et les Etoiles (...)

Georges Aillaud et François Eychart, Les Lettres françaises et les Etoiles dans la clandestinité, Le Cherche-midi, 2008

lundi 22 septembre 2008, par C. G., L. V.

Nous reprenons ci-dessous la présentation de l’éditeur à lire sur le site du Cherche-midi

Georges AILLAUD François EYCHART Les Lettres françaises et Les Étoiles dans la clandestinité, 1942-1944 Collection Documents 18 septembre 2008 ISBN : 978-2-7491-1229-9 24,35 € ttc

Les numéros de ces deux publications – dix-neuf pour Les Lettres françaises et dix-sept pour Les Étoiles– sont des documents exceptionnels. Ils sont reproduits ici, ensemble, pour la première fois. En effet, si Les Lettres françaises ont fait l’objet d’un reprint à diffusion réduite en 1947 sous la direction d’Aragon, ce ne fut pas le cas des Étoiles.

Dès 1940, les Allemands tentent d’amener des intellectuels français à soutenir leurs projets politiques qui, à terme, imposeront la loi du grand Reich sur tout l’espace européen. Ils bénéficient vite du soutien actif d’écrivains comme Drieu la Rochelle ou Brasillach et de l’appui de Vichy. Ce projet est immédiatement attaqué par des écrivains et des intellectuels qui, bravant des conditions d’isolement et de danger terrifiantes, décident de s’organiser et de résister.

Fondées à Paris par quelques personnalités, parmi lesquelles Jacques Decour (qui en fut le premier responsable jusqu’à son arrestation et son exécution par les Allemands), Jean Paulhan et Aragon, Les Lettres françaises vont se développer lentement mais impérieusement et devenir pour la zone nord l’organe du Comité national des écrivains, qui rassemblera finalement l’ensemble de la France intellectuelle résistante et jouira à la Libération d’une énorme autorité morale.

En zone sud apparaissent Les Étoiles, fondées et dirigées par Aragon et un groupe d’écrivains, dont Jean Prévost, Georges Sadoul, Stanislas Fumet. C’est l’équivalent des Lettres françaises, adapté à des conditions de vie politique quelque peu différentes, puisque la zone sud n’est pas occupée jusqu’en novembre 1942.

Assumant pleinement une autonomie qui vient de leur situation géographique et de la sensibilité de leurs collaborateurs, Les Lettres françaises et Les Étoiles contribuent directement au combat contre les occupants et Vichy. Elles dénoncent les ignominies et les atrocités dont Vichy et les Allemands se rendent coupables, font l’éloge des hommes et des femmes qui luttent dans l’ombre ou dans les maquis, mettent en lumière les combats des Alliés sur tous les fronts, exposent les projets de réorganisation de la vie publique qui devra être mise en oeuvre à la Libération selon le programme du Conseil national de la Résistance. Elles constituent donc deux grands journaux de la France résistante.

Les auteurs :

Georges AILLAUD

Les Étoiles ont été prises en charge par Georges Aillaud. Ingénieur civil des mines et spécialiste de mathématiques appliquées, Georges Aillaud a travaillé sur la Révolution française de 1789, la Commune de Paris de 1871 et le couple Aragon-Triolet. Il a publié divers articles sur ces différents sujets.

François EYCHART

Les Lettres françaises sont traitées par François Eychart. Spécialiste d’Aragon – il dirige Faites entrer l’Infini, revue publiée par la Société des amis de Louis Aragon et Elsa Triolet – , ses travaux littéraires concernent aussi d’autres écrivains comme Roger Vailland, Jean-Richard Bloch, Maxime Gorki, etc. Il collabore par ailleurs aux Lettres françaises, qui reparaissent depuis plusieurs années sous la direction de Jean Ristat.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0