Érita : Équipe de Recherche Interdisciplinaire Triolet / Aragon
Accueil du site > 2. Colloques, conférences, séminaires > 2. Colloques, conférences, soutenances, séminaires de l’ITEM > [appel à communication] L’image de la femme russe dans la littérature (...)

[appel à communication] L’image de la femme russe dans la littérature européenne, 23 mai 2012

lundi 16 janvier 2012, par C. G.

APPEL À COMMUNICATION

L’IMAGE DE LA FEMME RUSSE DANS LA LITTÉRATURE EUROPEENNE
DU XXe ET DU XXIe siècles

Le laboratoire CERCLE de l’Université de Nancy 2 organisera le 23 mai 2012 une journée d’études consacrée à l’analyse de l’image de la femme russe dans la littérature du XXe et du XXIe siècles.

La femme russe a depuis toujours suscité un très fort intérêt chez les poètes et les écrivains. Elle envoûte par son mystère, son charme et son exotisme.
« … dans la fiction française, note Charlotte Krauss en se fondant sur l’analyse des ouvrages du XIXe siècle, la femme russe est essentiellement représentée [...] par deux types, diamétralement opposés : la martyre et la séductrice [1] ». Les deux archétypes féminins s’inspirent de stéréotypes et de clichés et sont, la plupart du temps, loin de la réalité. La docilité, la résignation, le dévouement et le naturel sont les traits principaux du premier archétype féminin, la femme-martyre. À l’opposé, on trouve la séductrice, le deuxième archétype féminin dans la fiction française du XIXe siècle mis en exergue par Charlotte Krauss. C’est une femme fatale qui porte toujours l’empreinte de la culture traditionnelle russe. Ainsi, la femme russe est-elle perçue par les Français de cette époque sous un double aspect, comme Odette et Odile dans le Lac des cygnes. Elle est peinte en noir ou en blanc avec un certain manichéisme.
Les recherches sur la représentation de la femme russe dans le roman français du XIXe siècle nous paraissent extrêmement intéressantes et enrichissantes, car elles permettent aux Français et aux Russes de mieux se découvrir. Quant à nous, nous souhaiterions élargir les horizons de ces recherches et nous nous proposons donc de déceler les traits principaux de l’archétype féminin russe dans la littérature européenne, en poésie comme en fiction, pendant une période dont les frontières temporelles se situent entre le début du XXe et le début du XXIe siècle. Le questionnement pourra se faire autour de plusieurs axes de recherche : les deux archétypes féminins définis ci-dessus sont-ils toujours d’actualité ou bien l’image contemporaine de la femme russe a-t-elle gagné en relief en se débarrassant de ces stéréotypes ? Existe-il des archétypes féminins spécifiques à une culture, à un peuple ? Peut-on déceler des espaces ou des périodes que les poètes et les écrivains affectionnent plus particulièrement ?

Les propositions de contribution (un résumé d’une page environ assorti de 3 références bibliographiques) devront parvenir avant le ler février 2012 aux adresses suivantes : chvedova@yahoo.fr et/ou svetlana.maire@gmail.com.
Afin de permettre une meilleure organisation de cette journée d’études, les organisatrices demanderont aux participants de remettre les communications, dont la longueur est limitée à 3 000 mots, pour le 1er avril 2012.
Lioudmila Chvedova
Svetlana Maire

Notes

[1] Charlotte Krauss, La Russie et les Russes dans la fiction française du XIXe siècle (1812-1917), D’une image de l’autre à un univers imaginaire, Amsterdam, Rodopi, 2007, p. 259.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0