Site de l’ERITA

Rapport moral 2015 par Corinne Grenouillet

lundi 18 avril 2016, par C. G.

Equipe de Recherche interdisciplinaire sur Elsa Triolet et Aragon, bilan moral de l’année 2015 – 9 avril 2016

Nous nous retrouvons dans les bâtiments de l’Université de Paris VII. Corinne Grenouillet, présidente de l’ERITA jusqu’à ce jour, fait le bilan moral de l’année 2015. Le nombre des adhérents à l’ERITA s’élève à 26 adhérents (un de moins qu’en 2014).

2015 a vu la soutenance de deux thèses sur Aragon :

Erwan Caulet, La petite bibliothèque rouge : Portrait de l’intellectuel communiste français en critique littéraire au temps de la Guerre froide, thèse d’histoire soutenue le 19 janvier 2015, sous la direction de Pascal Ory

Le jury était composé de M. Jeanyves Guérin, Université Paris-III Sorbonne Nouvelle M. Reynald Lahanque, Université de Lorraine M. Michel Leymarie, Université Lille III Charles-de-Gaulle M. Pascal Ory, Université Paris-i Panthéon Sorbonne, directeur de thèse M. Jean-François Sirinelli, Institut d’Études politiques de Paris.

Emmanuelle Cordenod-Roiron, L’art de la dérive dans l’œuvre romanesque d’Aragon, sous la direction de Nathalie Piégay-Gros, thèse de lettres soutenue le 9 janvier 2015 à l’Université Paris-Diderot (Paris 7).

Le jury était composé de M. Daniel Bougnoux, Professeur émérite de l’Université Stendhal – Grenoble 3, Mme Mireille Hilsum, Professeur à l’Université Jean Moulin – Lyon 3, M. Jean-François Louette, Professeur à l’Université Paris-Sorbonne – Paris 4 et Mme Nathalie Piégay-Gros, Professeur à l’Université Paris Diderot – Paris 7

Le séminaire de l’ERITA du 14 mars a donné lieu à la communication de Johanne Le Ray : « Des martyrs aux saints du calendrier » (Johanne Le Ray), et a été suivie de l’AG 2014.

La journée d’études ERITA / ITEM a eu lieu le 6 juin 2015 sur le thème « approche génétique », a donné lieu à deux communications :

Josette Lefaure-Pintueles, « Aragon autogénéticien ? »

Florian Mahot-Boudias, « Le Crève-coeur, présentation et analyse du dossier génétique »

Une journée d’études internationales, « Lire Elsa Triolet aujourd’hui », a eu lieu le 10 octobre 2015, à l’Université Paris VII : organisée par Marianne Delranc et Alain Trouvé pour l’Équipe de Recherche Interdisciplinaire sur Louis Aragon et Elsa Triolet (ÉRITA) et par l’axe « Écrire et penser avec l’histoire » (CERILAC, Université Paris VII), elle a donné lieu à 7 communications.

Le site Internet a été animé par Josette Pintueles (5 mises en ligne), Corinne Grenouillet (18 mises en ligne) et surtout Patricia Principalli (23 mises en ligne). Le site continue à être un lieu d’informations sur Aragon et Elsa Triolet. Outre les informations sur les parutions et les événements concernant nos auteurs (livres, DVD, expositions, émissions de radio), trois comptes rendus ont été publiés :

Suzanne Ravis-Françon, « Compte rendu de Georges Aillaud, Chronologie d’Aragon et Elsa Triolet (1939-1945), Les Annales, Editions Aden, 2014 ».

Hervé Bismuth, « Compte rendu de Josette Pintueles, Aragon et son Œuvre poétique, l’œuvre au défi, Classiques Garnier, 2014 »

Reynald Lahanque, « « Une biographie critique, à propos de Philippe Forest, Aragon (2015) », 25 octobre 2015

Deux anciens articles sur Aragon ou en lien avec lui ont été mis en ligne : Jacques Vassevière, « Strophes pour se souvenir », Le Roman inachevé, 1956, qui reprend, en l’actualisant, un article publié dans L’École des lettres second cycle, année 2005/2006, n° 1.

Reynald Lahanque, « Visages de l’utopie chez Ernst Bloch », Autrement dire n° 3-4, Presses Universitaires de Nancy, 1986-1987, où il n’est pas question d’Aragon, mais, écrit R. Lahanque : « ma conviction demeure intacte que lire les ouvrages du philosophe projette une vive lumière sur l’écrivain ; sur le sens de son combat, sur sa vision du monde, sur le bien-fondé de son espérance. »

Au plan des publications, l’année a été marquée par la publication des actes du colloque sur Théâtre / Roman auxquels 8 membres de l’ERITA ont participé : Aragon, Théâtre/Roman, un singulier pluriel, sous la direction de Marie-Christine Mourier et Roselyne Waller, Presses Universitaires de Valenciennes, 2015

Les membres de l’ERITA ont d’autre part publié les articles suivants en 2015 :

Marie-France Boireau, « La guerre et le corps fantasmé dans Aurélien  » dans Approches interdisciplinaires de la lecture n° 9 : Articuler le fantasme et l’histoire, sous la dir d’Alain Trouvé, Reims, Epure, avril 2015.
Hervé Bismuth, « Aragon et Castille : les Madrid d’Aragon », dans Pierre-Paul Gregorio, Paloma Bravo & Jean-Stephane Duran Froix dir., Madrid ciudad-imán (Madrid on my mind), Hispanistica XX, Orbis Tertius, 2015, p. 101-117.
––, « Mentir-vrai » (notice), Dictionnaire des mots et concepts de la création, dir. Jacques Poirier, Éditions et Presses Universitaires de Reims, 2015, p. 295-97.
––, « Aragon résistant : la construction d’un discours national », Mark Niemeyer dir., Le temps guérit toutes les blessures : La résistance à l’autorité de l’Histoire dans les concepts de nation et de nationalisme, Revue Interdisciplinaire Textes et Contextes n° 9], 2014-2015.
Marianne Delranc-Gaudric, Notice « Léon Robel », dans le Dictionnaire Maitron, , version mise en ligne le 20 janvier 2015, dernière modification le 21 août 2015.
Corinne Grenouillet, « La réception de Théâtre/Roman en 1974 », dans Théâtre/roman, un singulier pluriel, op. cit., p. 35-58.
––, « Robes, cravates et casquettes : la mode dans Aurélien (1944) de Louis Aragon », Cahiers d’histoire : revue d’histoire critique n° 129 : Un usage politique du vêtement, octobre-décembre 2015, p. 73-92.
Reynald Lahanque, « Voir ou ne pas voir », Théâtre/roman, un singulier pluriel, op. cit., p. 91-104.
Johanne Le Ray, « Un homme seul traverse le décor… et parle », Théâtre/roman, un singulier pluriel, op. cit., p. 133-149.
Marie-Christine Mourier, « Théâtre/Roman, Aragon créateur », Théâtre/roman, un singulier pluriel, op. cit., p. 181-196.
Josette Pintueles, « Éditer et commenter son œuvre complète : le défi d’Aragon », Interférences littéraires/ Literaire interferenties n° 15, « Au risque du métatexte », février 2015.
––, « (Dé)jouer la fin de l’œuvre : Théâtre/Roman et L’Œuvre poétique », dans Théâtre/roman, un singulier pluriel, op. cit.
––, « Prévenir la critique. L’Œuvre poétique d’Aragon et la relation entre critique et invention », L’Ombre dans l’œuvre. La critique dans l’œuvre littéraire, Actes d’un Colloque tenu à l’Université de Rouen en décembre 2011. Éditions Classiques Garnier, juin 2015.
Alain Trouvé, « Arrière-texte et voix d’auteur. Aragon / Ponge : deux cas antithétiques ? », in Retour à l’auteur, dir. Joël Loehr et Jacques Poirier, Reims, Epure, 2015, p. 283-296.
––, « A propos de l’intertexte Montchrestien dans Théâtre/Roman : hypothèses sur un arrière-texte », dans Théâtre/roman, un singulier pluriel, op. cit., p. 77-89.
––, « Arrière-texte », », in Jacques Poirier dir., Dictionnaire des mythes et concepts de la création, Reims, Epure, 2015, p. 359-362.
––, Note de lecture, « Philippe Forest, Aragon », site Lire Ecrire d’un continent à l’autre, 23 novembre 2015,
Maryse Vassevière, « Le théâtre/roman de Tzara ou le mélange des genres », Journées d’étude de l’APRES sur Tzara du 28 novembre 2015 (en ligne sur le site Mélusine)
––, « Le manuscrit de Théâtre/Roman : jeux et chemins du sens », Théâtre/roman, un singulier pluriel, op. cit., p.19-34.
Roselyne Waller, « Le lieu changera de chemise à chaque mot », dans Théâtre/roman, un singulier pluriel, op. cit., p. 105-122.
––, « Aragon et son Œuvre poétique », Compte rendu pour H-France Review de l’ouvrage de Josette Pintueles, volume 15, 2015.

De nombreux travaux non encore publiés ont été réalisés en 2015 :
Hervé Bismuth, « Aragon n’est pas un dactylographe », actes du séminaire « Voix de l’oralité » dirigé par Marie-Odile Bernez, Laurent Gautier et Cécile Iglésias (Texte, Image, Langage), Université de Bourgogne, 24 novembre 2014.
––, « Aragon et le choix du Sud dans les années quarante : enjeux nationaux et littéraires », Échanges latino-germaniques 1 : Arts, érudition, croyances, dir. H. Daniels, S. Laigneau, V. Liard, Textes & Contextes, à paraître en 2016.
Maryse Vassevière, « Le devenir de l’avant-garde surréaliste : l’exemple d’Aragon » in Actes du colloque de Belgrade L’Avant-garde de Dada au surréalisme, sous la direction de Jelena Novakovic (Université de Belgrade), à paraître à Belgrade.
––, « Les lieux romanesques d’Aragon », in La Prose française et l’espace, ouvrage collectif sous la direction de Federica d’Ascenzo (Université de Chiegi-Pescara), à paraître à Milan.
Tous les membres de l’ERITA ont consacré une partie de l’année à écrire des notices pour le Dictionnaire Aragon sous la direction de Josette Pintueles et Nathalie Piégay.

Voici les conférences que les membres de l’ERITA ont données en 2015 :
Édouard Béguin, 4 mai 2015, « Présentation du recueil Le Mentir-vrai », Dire Lire - Le Café littéraire de Marseille.
Marie-France Boireau, 31 mars, « Aragon-Proust et l’écriture de la Grande Guerre. Dialogue avec P. Chardin », Comptoir des Universités, Paris
––, 5 octobre, « Aragon et la guerre », Université du Temps libre Marennes-Oléron
––, 6 octobre, « Lectures d’Aurélien », Café littéraire, Saint-Pierre d’Oléron
Marianne Delranc, 8 mars, « Roses à crédit d’Amos Gitaï et d’Elsa Triolet : étude comparée », conférence-débat, Inauguration de la maison de la Culture (quartier Montchat), Lyon
Josette Pintueles, 6 juin, « Aragon autogénéticien ? », à l’ITEM, Paris
––, 12 novembre, « Œuvre et hors d’œuvre : le cas des “œuvres complètes” d’Aragon », Université de Poitiers
Alain Trouvé, 12 novembre, « Lire, écrire, penser : Aragon/ Quignard » (Blanche ou l’oubli ; Mourir de penser), Séminaire A2IL, « La langue du lecteur », Université de Reims
––, 18 novembre, « Elsa Triolet, La Mise en mots et l’arrière-texte : de l’intuition théorique à l’expression poétique », Institut Universitaire du temps libre (IUTL), Reims (2h)
––, 9 décembre 2015 et 16 janvier 2016, « Aragon, Je n’ai jamais appris à écrire ou les incipit  : l’essai sur la création comme roman », IUTL, Reims, (2x2h)
Roselyne Waller, 11 juin, « Aragon et l’engagement politique », Université de Strasbourg, dans le cadre de l’Université Nouvelle, association progressiste d’éducation populaire.

Le bilan de l’activité de l’ERITA est donc toujours encourageant et montre que malgré notre nombre modeste, nous restons très actifs.

Nous procédons ensuite aux élections.

Nombre de présents : 10 personnes

Nombre de procurations : 7 procurations

Nombre de votants : 17

Sont élus à l’unanimité pour un mandat de deux ans (renouvelable deux fois) :
- sur le poste de présidente, Patricia Principalli
- sur le poste de trésorier, Erwan Caulet
- sur le poste de vice-présidente, Josette Pintueles
- sur le poste de secrétaire, Corinne Grenouillet

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0