Site de l’ERITA

Rapport moral 2018 par Patricia Principalli

vendredi 22 mars 2019, par P. P.

Rapport moral de l’année 2018

Présenté à Paris par Patricia Principalli (présidente), à l’Université Paris-Diderot et approuvé par l’AG du 16 mars 2019.

Nous tenons à remercier l’Université Paris-Diderot qui nous accueille dans ses locaux depuis 2013.

Rappel : Le bureau actuel a été renouvelé pour 2 ans lors d’un vote le 17 novembre 2018.

Trois faits importants sont avant tout à signaler.

- Après Aurélien en 2016, Le Roman inachevé a été mis au programme du concours d’entrée à l’ENS en 2019, ce dont comme tous les aragoniens nous nous réjouissons. Nous avons donc organisé une journée d’études consacrée à ce recueil le 19 janvier 2019, avec les interventions de 4 chercheur-e-s de l’ERITA à destination des étudiants de Khâgne, mises en ligne.

- Au titre des changements concernant les instances aragoniennes, il nous faut relever le départ en retraite de Bernard Vasseur, directeur de la Maison Triolet-Aragon, avec qui nous avons travaillé en toute confiance et avec amitié pendant toutes ces années. Nous espérons poursuivre ces relations avec son successeur, Guillaume Roubaud-Quashie.

- Cette année a vu la soutenance de la thèse d’une chercheuse de l’ERITA, dont le jury et divers rapporteurs ont souligné l’importance et l’envergure. Il s’agit de la thèse de Johanne Le Ray, « Anthropologie et esthétique du croire dans l’œuvre poétique d’Aragon, du Crève-cœur au Fou d’Elsa (1939-1963) », sous la direction de Mme Nathalie Piégay (Université Paris Diderot/ Université de Genève), soutenue le 14 septembre 2018.

Jury :

M. Daniel Bougnoux, professeur émérite, Université Stendhal – Grenoble 3,

Mme Corinne Grenouillet, maître de conférences HDR, Université de Strasbourg, rapporteure,

M. Jean-Louis Jeannelle, professeur, Université de Rouen, rapporteur,

Mme Nathalie Piégay, professeure, Université de Genève,

Mme Carine Trévisan, professeure, Université Paris-Diderot, présidente du jury.

Venons-en maintenant aux activités de l’ERITA en 2018.

Séminaires

En 2018, l’ERITA a continué son activité, selon le même rythme régulier : 2 séminaires par an + 1 séminaire commun avec l’équipe Aragon de l’ITEM. On ne peut que se réjouir de l’arrivée et des interventions de jeunes chercheuses, qui renouvellent les approches de la recherche aragonienne.

En 2018 l’équipe s’est réunie :

- le 17 mars 2018, journée « Aragon-Elsa Triolet : Trajectoires socio-littéraires et médiatiques » Après l’AG de 2017, nous avons entendu deux communications :

• Kaoutar Harchi, chercheure post-doctorante au Labex CAP, département de la recherche du musée du Quai Branly : « Penser par cas : approche sociologique de la trajectoire de consécration littéraire d’Elsa Triolet ». Les modalités de légitimation littéraire d’Elsa Triolet, notamment au moment de l’obtention du Prix Goncourt, et les effets de ce prix sur sa carrière littéraire ont été examinés selon une approche genrée.

•Alexandra Vasic, Université Paris 13 : « La mort de Louis Aragon dans la presse : anamorphoses du vivant, le passé revisité ». L’étude des nécrologies publiées à la mort d’Aragon met en évidence la diversité et le contraste des récits de vie qui s’y dessinent, selon les positionnements idéologiques et les codes du genre de la « nécrologie ».

- le 17 novembre 2018, journée « Littérature et avènement public de figures individuelles (Elsa Triolet, Alexandra Kollontaï) et collectives (une communauté en crise) » :

•Marie-France Boireau, professeure honoraire de CPGE, Agrégée de Lettres, Docteure en littérature française, Université d’Orléans, « Aragon : de Kollontaï à Clara Zetkin (Les Cloches de Bâle) ». La communication vise à comprendre pourquoi dans Les Cloches de Bâle, Aragon choisit Clara Zetkin pour incarner l’esprit révolutionnaire, plutôt qu’Alexandra Kollontaï, grande révolutionnaire féministe russe que Catherine rencontre lors des obsèques des époux Lafargue, qui aurait pu incarner « la femme de demain » chantée dans les dernières lignes du roman.

•Alain Trouvé, Maitre de conférences HDR, Université de Reims, « La Mise en mots et l’arrière-texte : de l’intuition théorique à l’expression poétique ». Présentation d’une conférence itinérante grand public concernant la publication de La Mise en mots, d’Elsa Triolet, premier volume de la collection Les Sentiers de la création lancée par Albert Skira à Genève.

•Mathilde Noëlle Mougin, Universités de Grenoble et de Heidelberg, « Blanche ou l’oubli : le hors-champ pour inventer le monde ». Mathilde Noëlle Mougin nous a présenté un état des lieux de sa recherche doctorale, en interrogeant Blanche ou l’oubli comme possibilité d’un nouveau communisme qui s’élabore dans les discontinuités narratives.

A chacune de ces journées a eu lieu un temps de travail en atelier avec les participant-e-s au projet exploratoire dit "14 juillet" dirigé par Reynald Lahanque (travail sur la réception d’Aragon aujourd’hui), en cours.

- La journée commune ERITA-ITEM, prévue le 2 juin 2018 autour de la numérisation des Lettres françaises, a finalement été annulée par l’ITEM.

Site Internet

Parallèlement aux séminaires, l’ERITA anime un site, qui assure une veille sur les deux écrivains. Cette année ont été réalisées 58 mises en ligne (31 en 2017), ce qui témoigne d’une vraie vitalité (Erwan Caulet a désormais intégré l’équipe de gestion du site, composée de Corinne Grenouillet, Josette Pintueles, Patricia Principalli). Une rubrique dédiée au Roman inachevé a été mise en place. Outre diverses annonces (séminaires, journées d’étude, publications, événements…) ont été mis en ligne des « contenus », qui entraînent des pics de fréquentation du site :
- 3 ouvrages épuisés ou peu diffusés, dans leur version preprint (lourd travail de mise en ligne par Corinne Grenouillet) :

• Aragon, Elsa Triolet et les cultures étrangères (Actes du Colloque de Glasgow, avril 1992, Sous la direction de Andrew Macanulty), Presses universitaires franc-comtoises, 2000.

• Corinne Grenouillet, Lecteurs et lectures des Communistes d’Aragon, Presses universitaires franc-comtoises, 2000.

• Patricia Principalli, La Semaine sainte d’Aragon, un roman du passage, L’Harmattan, 2000.

- un mémoire de master dirigé par Corinne Grenouillet : Fanny Durand, « La Prostitution dans Les Voyageurs de l’Impériale  », mémoire de Master, 2017.

- un article d’Aurore Peyroles, « Le roman des figurants. Digression autour d’une lettre perdue dans Les Beaux quartiers », 2018.

- le discours de soutenance de Johanne le Ray (« Anthropologie et esthétique du croire dans l’œuvre poétique d’Aragon, du Crève-cœur au Fou d’Elsa (1939-1963) », thèse soutenue le 14 septembre 2018 à Paris-Diderot, sous la direction de Nathalie Piégay).

- un compte-rendu de lecture de Reynald Lahanque, de François Taillandier : Edmond Rostand, L’homme qui voulait bien faire, Éditions de l’Observatoire, 2018 (hypothèse : Aragon « paradoxal héritier » d’Edmond Rostand : héritier quant à la fonction sociale du poète et à la mission qu’il endosse en temps de guerre, quant à son rapport à l’histoire de la langue et des formes poétiques).

Les productions des adhérent-e-s de l’ERITA

Le nombre des productions 2018 manifeste de nouveau le dynamisme des chercheur-e-s de l’ERITA, équipe qu’on peut qualifier de « publiante » selon la terminologie universitaire.

1-Ouvrages collectifs ou monographies de membres de l’équipe

Ouvrages publiés (4)

Le rayonnement international d’Aragon : un premier état des lieux, collection Recherches Croisées Aragon/Elsa Triolet n°16, Presses Universitaires de Strasbourg, édité par Erwan Caulet, Corinne Grenouillet et Patricia Principalli. Cet ouvrage comporte 10 chapitres consacrés à la réception d’Aragon en Europe, en Amérique et au Moyen-Orient, écrits par des chercheurs spécialistes, dont Titika Dimitrioula, adhérente à notre association, sur la réception d’Aragon en Grèce, ou Rania Fathy, chercheuse égyptienne. Il présente également deux inédits remarquables : un échange de lettres entre Ossip Brik et Elsa Triolet au sujet du Congrès de Kharkov, traduite, analysée, contextualisée, présentée par Marianne Delranc-Gaudric, qui renouvelle complétement la compréhension du rôle d’Aragon lors de ce Congrès ; des dessins du jeune Aragon, appartenant à la petite-fille de Robert Alexandre, « Aragon -Dessins inédits (1915) ». Ces dessins sont mis en perspective au sein de l’activité polygraphe d’Aragon, présentés et commentés du point de vue historique, par Hervé Bismuth et Erwan Caulet.

La Princesse de Clèves, Quatrevingt-Treize, Le Roman inachevé, Les Onze, Fr. Ronan-Dubois, M.-A. de Langenhangen, H. Bismuth, V. Toubert Atlande, « Clefs Concours, Khâgnes littéraires », 2018.

Aragon au miroir, Essai sur Le Roman inachevé, Béatrice N’Guessan Larroux, L’Harmattan, 2018 (Nouvelle édition revue et augmentée).

Lire l’humain. Aragon, Ponge : esthétiques croisées, Alain Trouvé, Lyon, ENS éditions.

Un compte rendu de cet ouvrage par Margaux Valensi est en cours pour H-France Reviews et sera également mis en ligne sur notre site.

Ouvrage à paraitre (1)

Le Dictionnaire Aragon coordonné par Josette Pintueles et Nathalie Piégay, Champion, 2019 : tous les membres de l’ERITA y ont participé et ont rédigé des notices, en nombre parfois très important.

2-Introductions et conclusion d’ouvrage (1 ouvrage)

• Erwan Caulet, Corinne Grenouillet et Patricia Principalli, Introduction générale « Au rendez-vous des étrangers », introductions des 7 chapitres, conclusion générale « Aragon, une réception tronquée ? », Le rayonnement international d’Aragon : un premier état des lieux.

3-Chapitres d’ouvrages et articles de dictionnaires (7)

• Geneviève Chevrolat, "Aragon au Québec, persécuteur persécuté ?", Le rayonnement international d’Aragon : un premier état des lieux, in Erwan Caulet, Corinne Grenouillet, Patricia Principalli (dir.), Recherches Croisées Aragon/Elsa Triolet n°16, Presses Universitaires de Strasbourg, p. 31-44.

• Hervé Bismuth et Erwan Caulet, « Aragon-Dessins inédits (1915) », in E. Caulet, P. Principalli et C. Grenouillet (dir.), Le rayonnement international d’Aragon : un premier état des lieux, Recherches croisées Aragon/Elsa Triolet n° 16, Presses Universitaires de Strasbourg, 2018, p. 227-242.

• Marianne Delranc, "Aragon et le Congrès de Kharkov : une correspondance Elsa Triolet/Ossip Brik et des documents inédits", in E. Caulet, P. Principalli et C. Grenouillet (dir.), Le rayonnement international d’Aragon : un premier état des lieux, Recherches croisées Aragon/Elsa Triolet n° 16, Presses Universitaires de Strasbourg, 2018, p.185-211.

• Titika Dimitroulia, « Le parcours de Louis Aragon en Grèce et en grec. Une rencontre à venir ? » in E. Caulet, P. Principalli et C. Grenouillet (dir.), Le rayonnement international d’Aragon : un premier état des lieux, Recherches croisées Aragon/Elsa Triolet n° 16, Presses Universitaires de Strasbourg, 2018, p.121-150.

• Reynald Lahanque, "Le comte de Gloucester et le roi Lear dans Théâtre / Roman d’Aragon", collection « Le Paon d’Héra » n° 11, « Le Roi Lear », Presses universitaires de Franche-Comté, 2018, p. 101-112.

• Reynald Lahanque, entrées « Aragon » et « Lettres françaises (Les) », Le Dictionnaire Colette, Classiques Garnier, 2018.

• Marian Panchon Hidalgo, avec la collaboration d’Erwan Caulet, « Aragon en Espagne-censure sous le second franquisme : le cas des traductions de La Mise à Mort (1965) et Blanche ou l’oubli (1967) », in E. Caulet, P. Principalli et C. Grenouillet (dir.), Le rayonnement international d’Aragon : un premier état des lieux Recherches croisées Aragon/Elsa Triolet n° 16, Presses Universitaires de Strasbourg, 2018, p.67-84.

4-Articles (2)

• Geneviève Chevrolat, "Elsa revue par Triolet. L’écriture comme montage de l’autoportrait", Revue des Lettres et de Traduction, De la question du portrait, n°18, Presses de l’Université Saint-Esprit de Kaslik, Kaslik, 2018, p. 63-83.

• Aurore Peyroles, « Le roman des figurants. Digression autour d’une lettre perdue dans Les Beaux quartiers  », 2018, mis en ligne sur le site de l’ERITA.

5-Communications mises en ligne (1)

• Johanne Le Ray, « Le chemin privé et l’histoire dans Le Roman inachevé d’Aragon », Journée d’étude dédiée aux CPGE, dans le cadre du programme du concours de l’ENS, Université Paris Nanterre Texte et vidéo en ligne

6- Communications (10)

Colloques et congrès

• Edouard Béguin, « La vie de "l’homme écrit" », colloque de Cerisy, organisé par Daniel Bougnoux et Luc Vigier, « Aragon vivant », 10-17 août 2018.

• Johanne Le Ray, « Aragon, au risque de la croyance », colloque de Cerisy, organisé par Daniel Bougnoux et Luc Vigier, « Aragon vivant », 10-17 août 2018.

• Mathilde Noëlle Mougin, Universités de Grenoble et de Heidelberg, « Les épiphanies obscures de la communauté : Blanche ou l’oubli d’Aragon et Horcynus Orca de Stefano d’Arrigo », 15 novembre 2018, Congrès de la SFLGC (Société Française de Littérature Générale et Comparée), Cergy.

• Maryse Vassevière, « Encore une fois Les Communistes ou la fin du grand récit », colloque de Cerisy, organisé par Daniel Bougnoux et Luc Vigier, « Aragon vivant », 10-17 août 2018.

Conférences

• Erwan Caulet et Josette Pintueles, « Aragon et la presse », BnF, Paris, 29 mars 2018.

• Johanne Le Ray, « 1917-1956, du monstre au minotaure » (Le Roman inachevé d’Aragon), conférence invitée dans le cadre du programme du concours de l’ENS, lycée Poincaré de Nancy (association « Calligrammes »), 14 décembre 2018.

Séminaires

• Marie-France Boireau, « Aragon : d’Alexandra Kollontaï à Clara Zetkin dans Les Cloches de Bâle », 17 novembre 2018, séminaire ERITA, Université Paris Diderot.

• Mathilde Noëlle Mougin, Universités de Grenoble et de Heidelberg, « Le bigarré de Blanche : Aragon bricoleur », 12 avril 2018, Journées Doctorales organisées par les doctorants du laboratoire « Litt&Arts », Grenoble.

• Mathilde Noëlle Mougin, Universités de Grenoble et de Heidelberg, « Blanche ou l’oubli : le hors-champ pour inventer le monde », 17 novembre 2018, séminaire ERITA, Université Paris Diderot.

• Alexandra Vasic, « La mort de Louis Aragon dans la presse : anamorphoses du vivant, le passé revisité », 17 mars 2018, séminaire ERITA, Université Paris Diderot.

7- Conférence-débat (1)

• Geneviève Chevrolat, Marianne Delranc, Alain Trouvé, Présentation collective du volume Lire Elsa Triolet aujourd’hui (Épure, Reims, 2017), Maison Triolet-Aragon, Saint-Arnoult-en-Yvelines, 10 mars 2018. Vidéo en ligne

8-Conférences à destination du grand public (6)

• Hervé Bismuth, « Aragon en 1968 » : UTB Autun, 26 avril 2018 ; « Les Amis de L’Humanité", Dijon, 15 octobre 2018. • Hervé Bismuth, « Le roman d’Aragon 1897-1934 », Brass’Art de Molenbeek, Bruxelles, 22 février 2018.

• Marianne Delranc, « Elsa Triolet résistante », Hôtel de Ville de Paris, à l’initiative de la Maison Triolet-Aragon, 17 mai 2018. Vidéo en ligne

• Marianne Delranc, "Elsa Triolet résistante", Pavillon Carré de Beaudoin (Paris XXème), à l’initiative de l’Association pour la Défense des Valeurs de la Résistance (ADVR), 15 novembre 2018.

• Marie-Christine Mourier, « Le jour a de l’encre sur les doigts », communication sur Les Communistes, Espace Niemeyer, Paris, 17 octobre 2018. Vidéo en ligne

• Alain Trouvé, Conférence itinérante avec diaporama sur La Mise en mots d’Elsa Triolet : 10 février 2018 (Château-Thierry), 30 mars 2018 (Sézanne), 17 novembre 2018 (Séminaire ERITA).

9- Compte-rendu de lecture (1)

• Reynald Lahanque, compte rendu de Edmond Rostand, L’homme qui voulait bien faire, François Taillandier, Éditions de l’Observatoire, 2018, mis en ligne sur le site de l’ERITA.

10- Travaux d’étudiant-e-s dirigés par des membres de l’ERITA (2)

• Critique des traductions de Louis Aragon en grec, à partir d’un corpus bilingue de ses oeuvres, projet en cours mené par Titika Dimitroulia avec ses étudiant-e-s, Université de Thessalonique, 2018.

• Mémoire de M1 sous la direction de Corinne Grenouillet, sur l’enfance dans l’œuvre romanesque d’Aragon, Université de Strasbourg, 2018.

11- Autres (2)

• Marianne Delranc, Choix de textes d’Elsa Triolet pour le spectacle d’Ariane Ascaride et Didier Bezace "Il y aura la jeunesse d’aimer" (Théâtre du Lucernaire, novembre 2018).

• Marianne Delranc et Josette Pintueles, intervention au nom du groupe ÉRITA, à la Maison de la Culture de Bobigny, pour le départ de Bernard Vasseur de la direction de la Maison Triolet-Aragon et l’arrivée de Guillaume Roubaud Quashie (présentation du groupe de recherches et de ses relations historiques avec la Maison Triolet -Aragon), 4 décembre 2018.

Dates des prochains séminaires de l’ERITA :

Samedi 23 novembre 2019

Samedi 28 mars 2020

Journée commune ERITA-ITEM : date à préciser.

ll a été procédé au vote du bilan financier, présenté par Erwan Caulet, et du bilan moral, adoptés à l’unanimité, ainsi que la décision d’augmenter la cotisation annuelle (montant inchangé depuis 2000) de 25 à 30 euros à partir de 2020.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0