Site de l’ERITA
Accueil du site > Le Roman inachevé > Aragon, le communisme et Le Roman inachevé (1956), Romain Ducoulombier

Aragon, le communisme et Le Roman inachevé (1956), Romain Ducoulombier

jeudi 4 avril 2019, par P. P.

Aragon, le communisme et Le Roman inachevé (1956)

par Romain Ducoulombier, 4 avril 2019

en ligne sur le carnet "ANR PAPRIK@2F" (Portail Archives Politiques Recherches Indexation Komintern et Fonds français)

Le Roman inachevé compte parmi les textes les plus connus de l’œuvre d’Aragon. Sa diffusion par l’intermédiaire de la chanson populaire, depuis Léo Ferré jusqu’à Barbara, a beaucoup fait que pour que certains poèmes qui le composent passent à la postérité et vivent désormais hors de leur contexte d’énonciation. On ne saurait cependant bien comprendre l’œuvre sans revenir à l’année de sa parution, à cette année 1956 qui est à tous égards un tournant du XXe siècle. Si Le Roman inachevé amorce certainement, lui aussi, un tournant majeur dans l’œuvre et la vie d’Aragon, il ne saurait non plus être considéré comme une rupture avec le parti ou le mouvement communiste international. Aragon n’est en aucun cas, comme on le lit parfois, un opposant de l’intérieur. Mais Le Roman inachevé est le signal d’un ressaisissement paradoxal du poète face au gouffre de la déstalinisation. Il installe son auteur dans une posture qui devait pour l’essentiel structurer sa vie intellectuelle et politique jusqu’à sa mort en 1982.

Lire la suite sur PAPRIK@2F

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0