Site de l’ERITA

Reynald Lahanque : Le Réalisme socialiste en France (1934-1954)

Thèse pour le doctorat d’État sous la dir. de Guy Borreli, Université de Nancy II, 2002

lundi 25 avril 2005, par C. G.

2002. Le Réalisme socialiste en France (1934-1954) (Reynald Lahanque, Dir. Guy Borreli, Université de Nancy II). Thèse pour le doctorat d’État.

Cette thèse a pour objet l’histoire de la transposition française du réalisme socialiste, sur le double plan du discours et des œuvres. Louis Aragon en est l’acteur principal, c’est lui qui, dès le congrès fondateur de l’Union des écrivains soviétiques en 1934, engage le pari d’en inventer une traduction adaptée à l’héritage littéraire et au contexte social de la France. De 1934 à 1939, il n’est pas entendu, mais il écrit les premiers romans du "Monde Réel". La référence au réalisme socialiste s’estompe entre 1939 et 1947, mais des écrivains communistes donnent des œuvres engagées, poèmes de la Résistance, puis romans militants. C’est dans le contexte de l’affrontement idéologique de la guerre froide et du jdanovisme que s’écrit, de 1947 à 1954, une abondante "littérature de parti", sous le signe du réalisme socialiste. Les œuvres les plus importantes sont les cycles romanesques de Pierre Daix, Classe 42, d’André Stil, Le Premier Choc, et d’Aragon, Les Communistes.
Mots clés : Aragon, Daix, Stil, réalisme socialiste, roman politique, réalisme, roman à thèse, engagement, intellectuel communiste, communisme, parti communiste français, jdanovisme

Pour consulter l’intégralité de la thèse, cliquez ici.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0